Vos
poèmes

Poésie Française : 1 er site français de poésie

Vos<br>poemes
Offrir
ce poème

Rémi NOUAILLE

Adolescence

Je voulais aimer pour avoir cent retours
Aimer pour oublier la pluie, l'orage
Aimer pour n'avoir qu'un bien : l'amour.
Mais tout a chaviré et un naufrage
S'est vilainement emparé de mon âme
Et j'ai oublié les douceurs de femme
Pour d'autres choses, bien vilaines ;
J'ai oublié cela et les poèmes de Verlaine
J'ai oublié et je ne saurais pas aimer
Avant bien des azurs : je suis brisé.
Le temps d'une chanson tout paraît beau
Mais après tout retombe et le beau
Devient ce qui est le plus laid
Le temps d'une chanson elles étaient...
L'Univers, le monde, les constellations
Les flambeaux d'une invincible nation
Mais le temps d'un rêve et tout se brise :
On se retrouve alors avec une maladie
Terrible qui est celle d'être sous l'emprise
D'un moi obscur, un monstre de vie.

J'aurais voulu être amant
Mais éphémère est le firmament :
Le démon domine encore

J'aurais voulu être gentil
Mais terrible sont les envies :
La haine est mon or

J'aurais voulu être Napoléon
Mais bien limité est l'horizon :
Je suis déjà mort

Maintenant je ne vis pas le jour
Et je suis comme fou la nuit :
Parfois je suis troubadour
Mais je me suis surtout enfui
D'un monde qui n'est pas le mien ;
Je suis un poète, un incompris
Un être qui ne ressemble plus à rien !
Celui qui m'a aimé aujourd'hui en rit.

Quelle piètre démonstration
Que celle de mes passions :
Je me suis humilié.

Quelle terrible condition
Que celle de mon nom :
Je suis un blâmé.

Quelle mauvaise existence
Quand j'y repense
Je me vois encore bafoué.

Parfois, peut-être, l’œil a des étincelles
Qui s'éparpillent en mille au premier ciel
Qui vient lorsque s'éparpille les nuits ;
Qu'importe ! Les derniers beaux fruits
Ont depuis longtemps été mangés
Par les autres, ceux qui ne se voient pas(...)