Vos
poèmes

Poésie Française : 1 er site français de poésie

Vos<br>poemes
Offrir
ce poème

Néhémy RAMPON

Charme indécent

Hier, mon âme était noire comme l'onyx,
Grisée par les parfums de violence du soir.
La lune passait la fenêtre, le miroir,
Et j'avais à travers lui vu la Mort prolixe.

Alors, les yeux piqués d'étoiles, cette nuit,
Elle m'avait prit la main, brutalement,
Et je ne résistais pas quand, par moment,
Les rires des damnés vibraient par la folie.

Hier, j'avais entendu leurs cris, vu les ciels
Se briser tout autour de moi comme du verre,
En descendant ; et alors nous étions tous frères.

Lorsque pris d'une curiosité nouvelle
J'avais tendu la main vers cette lueur bleue,
Qui plus tôt dans ton cœur s'en allait vers Dieu.