Vos
poèmes

Poésie Française : 1 er site français de poésie

Vos<br>poemes
Offrir
ce poème

Méric GUILLO

Et les courbes de lumière...

Et les courbes de lumière dégoulinant de peau,
Transpirent, aux râles précipices du tissus qui glisse.
Des ombres épurées, soumises aux parois des eaux
Laissent à nous faire apparaître son dos réglisse.



Plus pur que le vent, son corps tangue et se trémousse,
En navire de bain emporté par les écumes qui moussent.

Plus pur que le temps dès que les vagues se mouillent
Et mon été soupire, au bord des coraux qui rouillent.



Tout mon être chavire le long de l'eau qui m'attirent
Ces trésors, d'amour lointain qui ne me connaît pas.
Et je devine encore cette courbure enivrante qui s'étire,
Dans les eaux bleues, lagon, que je quitte pas à pas.