Vos
poèmes

Poésie Française : 1 er site français de poésie

Vos<br>poemes
Offrir
ce poème

Junold SAINT-CYR

Lettre à une amie

à toi chère amie qui a tant d’amour à donner
Cœur généreux d’une incommensurable bonté
Caressant le doux rêve de vaincre enfin la poisse
à toi ces vers d’espoir pour apaiser l’angoisse

Qu’elle peut paraître parfois injuste la vie
De vouloir te priver de cette émotion inouïe
D’être porteuse de ce petit être fragile et doux
Que tu voudrais tant bercer sur tes tendres genoux

« Le bon Dieu sait donner mais ne sait pas séparer »
Devrions-nous vraiment croire en cette triste vérité
Quand nous sommes en présence d’une grave iniquité
De par sa grâce consolante il peut bien réparer

S’il est vrai somme toute que toute chose vient de Lui
Pourquoi donc le Seigneur qui a tant accompli
Exerçant son divin règne à la droite de son Père
Ne daigne pas exaucer tes multiples prières

S’il est vrai qu’Il est le maître de l’existence
Pourquoi donc nous laisse t-il douter de sa puissance
Devant cette longue et interminable attente
Qui noie ton âme dans une douleur latente

« Le bon Dieu sait donner mais ne sait pas séparer »
Cette sagesse du terroir n’arrête pas de résonner
Dans ton cœur attristé qui ne cesse d’espérer
Une vie dans les entrailles une vie à aimer

Car trop de femmes sont indignes d’être mères
Honneur et gloire à toutes celles qui en sont fières
à toi mon amie qui a tant d’amour à donner
Que les barrières tombent que le Diable soit terrassé!