Vos
poèmes

Poésie Française : 1 er site français de poésie

Vos<br>poemes
Offrir
ce poème

Jean-Claude JUGAN

Muse d'antan

Faut-il donc être sot, m’affirmait sans ambages
Un voisin me jugeant pour le moins songe-creux,
D’user de votre temps pour quelques mots vitreux
Dont je vous vois céans noircir nombre de pages.

Ces vers, lui répondis-je, en ignorant l’outrage,
D'aucuns de mes amis les disent savoureux
Et s’il n’en reste qu’un, nous serons au moins deux
Pour aimer ce que vous, je n’en prends pas ombrage,

Considérez en fait comme galimatias.
Pourtant, comme printemps privé de camélias,
De lys et pervenches et autres floraisons,

Sombres seraient nos jours sans douces poésies
Qui fleurissent au long de nos quatre saisons
Et, ne vous en déplaise, agrémentent nos vies…

Mai 2009