Vos
poèmes

Poésie Française : 1 er site français de poésie

Vos<br>poemes
Offrir
ce poème

Emerich MEYA

Les chats

Il est des chats au creux de nos rêves que nul
Ne saurait comprendre, ni même entendre, et dont
Les chants doucement revêtent les âmes nues
Au premier jour de l’être, comme un châle long.

On aperçoit parfois ces chats tigrés, persans,
Anthracites, fauves –ce sont là les robes
De Dieu- ombre fugace au coin d’un songe sans
Sommeil et sans lune quand l’âme se dérobe.

Ils vont au couvert des lumières de nos villes,
Et cette nuit voir l’agonie d’une fille
Jeune. Ils lèchent sont sang recueillent son âme,
L’emportent. Elle est morte seule, mais à qui le blâme ?