Vos
poèmes

Poésie Française : 1 er site français de poésie

Vos<br>poemes
Offrir
ce poème

Elodie ALPHONSINE

Ignorance

La nuit s’enfuit, je ne dors pas
Je pense à toi, à tout ce que je ne dis pas
Mes sentiments si différents de la réalité
Sont autant de souffrance que de bonheur
Pourquoi
Parce-qu’un jour j’ai dit oui
Tu me dis que les impressions que je donne
Ne reflètent pas les mots que j’avoue tout doucement
Mais les impressions que je donne sont toujours fausses
Quoi que je fasse
Je ne voulais pas m’attacher
Car l’amour conduit à la douleur
C’est comme cela et on n’y peut rien
Même avec un cœur gonflé par la passion et l’amour
Les sentiments sont éphémères
Et ils finissent toujours par disparaître
Je ne parle pas de mon cas particulièrement
Mais des couples en général
Quelqu’un a dit un jour : L’AMOUR NAÎT DANS UN SOURIRE
VIT DANS UN BAISER ET MEURT DANS UNE LARME
Les sourires sont toujours présents
Les baisers sont tous les mêmes
Mais les larmes versées, jamais ne pourront s’effacer
La vie est une période d’inexistence
Où on joue avec le cœur
Les sentiments de ceux qui avouent être faibles
Et où les différences ne peuvent être oubliées
Ce que je souhaitais le plus
C'était d'être heureuse
C’est fait, je crois et je ne sais comment l’écrire
Cela ne se voit peut-être pas
Mais je suis en manque de tout, en manque de moi
Mais on ne m’entend pas
Alors pourquoi se dévouer au plaisir
Et aux désirs de ceux que l’on aime
Tôt ou tard, les gens finissent par oublier
Ceux qui les ont chéris par-dessus tout
N’est-ce pas de la pure hypocrisie
Se dire que l’on est tout, que l’on n’est rien
Que l’on vit et que l’on meurt
Après tout, à quoi cela sert-il
Aimer, haïr
Mais la haine est l’autre face passionnelle de l’amour
Que l’on ressent au fond de soi, dans l’ignorance
Les gens oublient souvent qu’ils ont des devoirs
Envers la vie, envers les autres
Mais je comprends que les plus belles choses de la vie
Les plus beaux moments
Ne sont que le reflet d’une réalité bannie
Les sentiments sont insufflés
Le cœur se trompe de personne
Et l’autre, en face, souffre car on ne l’aime pas
Et celui que nous aimons ne nous aime pas
Alors à quoi bon persister
La déception et la douleur sont la vie en elle-même
C’est le bonheur qui, parfois
Vient accentuer un peu le fait qu’on vit
Mais il est toujours éphémère
Et on retombe dans le gouffre de la souffrance
Pourquoi ? Pourquoi