Vos
poèmes

Poésie Française : 1 er site français de poésie

Vos<br>poemes
Offrir
ce poème

Davy GARBACZ

Un printemps à Auschwitz

Ce matin des pissenlits à perte de fleurs,
Que ces arbres au fonds, tournés vers le ciel,
Voient renaître de ces cendres de douceur,
Chaque printemps qui revient comme l'abeille sur le miel.

Comme vous je n'ai pas eu à pousser la porte de mes hôtes,
Guidé par ces rails menant à l'infini ;
Vous bousculés par la haine de ces enragés sur bottes,
J'ai reconnu vos visages inconnus à jamais bénis.

Ces derniers espoirs qui furent les vôtres,
Ces chambres sans sommeil et ces autres
Qui conduisent à l'horreur éternelle ;

Que l'histoire retienne d'abord le nom de vos bourreaux,
Moi de vos corps abimés je vous trouve beaux
Et vous accompagne jusqu'au bout de la nuit.