Vos
poèmes

Poésie Française : 1 er site français de poésie

Vos<br>poemes
Offrir
ce poème

Cypora Boulanger

Le loup, le lion et les animaux de la forêt

Ce fut au temps jadis
Qu’un loup noir et glouton
Fut accusé d’office
Par bêtes et moutons.
Au Roi des animaux,
Ils vinrent quémander
La peau du saligaud
Qui tous les dévorait :
« Ce glouton », criaient-ils,
« Dépeuple la forêt !
Que ce loup imbécile
Arrête ses méfaits ! »
Le Lion, d’un ton sinistre,
De suite convoqua
Sa Cour et ses Ministres,
Et puis, il décréta :
« Le passé est passé,
Mais, dans l’avenir,
Tache de te montrer
Moins cruel ! Au pire,
Ne mange que des bêtes
Mortes dedans les champs,
Et si tu me tiens tête,
Tu feras l’abstinent
De chair et de rillettes,
Et ce, pendant deux ans ! »
Le loup penaud jura,
Et puis, il détala.
A quelques temps de là,
La faim faisant sa loi,
Paissant dans la prairie,
Il vit une brebis.
S’il avait bien juré
De ne plus y toucher,
La faim le taraudant,
Il se dit qu’en comptant
Les jours et les années
Juste en fermant les yeux,
Il pourrait s’écouler
Deux ans en moins de deux !
« Si je ferme les yeux,
Voici la nuit,
Lorsque j’ouvre les yeux,
Voici le jour qui suit ! »
De sorte qu’il compta
Deux années à la suite,
Et qu’il se délesta
Des promesses au plus vite.
Se jetant sur sa proie,
D’un seul coup l’étrangla
Et puis la dévora.

Un brigand reste un brigand,
Même étant pénitent
Eludera toujours promesses et serments