Vos
poèmes

Poésie Française : 1 er site français de poésie

Vos<br>poemes
Offrir
ce poème

Alexandre VILNET

L'éveil (trois ans après)

La porte résonna, une ombre se tenait
Derrière; tes yeux rayonnaient comme jamais.
Tu traversas le seuil en allongeant tes bras
Vers mon cou crispé; je ne m’y attendais pas.

Tout était si parfait; je crus qu’on m’avait tué;
Le ciel m’ouvrait ses bras et moi je souriais
D’entrer au Paradis des amants bienheureux;
Pour une fois le ciel était devenu vœu.

Tu parcourus des deux mains mon dos tremblotant,
Tu posas sur mes lèvres un doux baiser aimant,
Et lorsque le soleil parcourut mes paupières,
J’ouvris les yeux; il ne restait que la lumière.