Vos
poèmes

Poésie Française : 1 er site français de poésie

Vos<br>poemes
Offrir
ce poème

Alexandre VILNET

Le commencement

Tes lèvres me sourient, ta bouche toute entière,
Tes yeux m’observent tant que j’en tremble bien trop,
Ton visage rayonne et tu ris de mes mots,
Je ne peux que t’aimer et cela j’en suis fier.

Si tu savais le mal que j’éprouve à te voir,
Et toi tu m’apprécies sans arrière-pensée,
Je t’adore et je sais qu’il y a peu d’espoir ;
Ta vie commence à peine et tout est écrasé.

Je te prends dans mes bras, tu touches mes cheveux,
Je caresse ta nuque et tu poses ta tête,
Tu t’endors calmement, je m’éloigne et te guète ;
Tu n’es pas en danger mais je m’inquiète un peu.

Des termes mélodieux pour te dire mes mots,
Il n’y en a pas assez que je puisse connaître,
J’en ai longtemps cherché pour parler de mes maux,
Ceux qui ont disparu quand le ciel t’a vu naître.

Aujourd’hui deux sentiments parcourent ma vie ;
Le bonheur et la peur de t’offrir un poison ;
Cette vie qui débute, pour toi, est-ce un don ?
Ou la naissance des souffrances et des cris ?

Comment ai-je pu faire un enfant dans ce monde?
Comment puis-je l’aimer quand l’horreur est partout?
Quel est le but de garder l’espèce féconde,
Quand elle se détruit pour jouir un point c’est tout?