Les Douze fruits du Saint-Esprit: Mansuétude

Ecris : mansuétude, huitième fruit de l’Esprit

N’écoute pas les mensonges de ton cœur sensible
N’écoute pas les plaintes et les récriminations des ombres
N’écoute pas les reproches amers des ombres noires
Qui te poussent aux abîmes profonds du désespoir
N’écoute pas le jugement du diable

Ce n’est pas le diable qui te juge
Ce ne sont pas les démons qui gardent la paix en ce monde
Ce n’est pas le diable qui règne sur le Trône de Justice
La robe de ton Juge est la Tunique pourpre du Sacrifice

Oui tu es pécheur oui tu me manques tu me fais souffrir
Et chaque injure que tu fais au plus petit d’entre les miens
Et chaque injure même que tu fais à toi-même
C’est encore un fer de lance qui perce mon cœur
C’est encore une violence de ton âme qui me blesse et fait m
Regarde mon cœur qui saigne rouge est ma douleur
Et nul autre que mon cœur t’aime pourtant
Nul autre que ce cœur que tu blesses pourtant
L’amour n’est pas ailleurs que dans ce cœur que tu entailles
Je t’aime toi qui me fais bataille
Je t’aime toi qui me fais du mal

C’est le mystère du Grand Amour
L’amour qui a créé le monde
L’amour qui m’a donné à toi
A toi qui te refuses
A toi que mon cœur attend
Tous les jours que Je fais
Chaque jour chaque nuit dans ton sommeil
Mon cœur tendre blessé te veille

Voilà Celui qui est ton juge
Voilà Celui qui te pardonne
Nul autre que toi te condamne
Nul autre que toi te damne
Dieu ne condamne point Il est ton Père
C’est l’homme qui se précipite en enfer
C’est l’orgueil et la haine et la mort
C’est la nuit de Satan que peuplent des ombres sombres
Mais Dieu est l’éternelle aurore.