Les Douze fruits du Saint-Esprit: Bonté (1)

Ecris : bonté, sixième fruit de l’Esprit

Longtemps tu as cru savoir qu’il ne suffisait pas de croire
Qu’il fallait servir ton Dieu et l’aimer par-dessus tout
Longtemps tu as cru que par-dessus tout c’était par-dessus l
Par-dessus les hommes tes frères par-dessus les hommes qui o
Par-dessus ton père et ta mère par-dessus ton épouse et même
Longtemps tu as cru que tu devais servir aimer Dieu par-dess
Oh combien tu es naïf et comment tu raisonnes
Comment tu raisonnes comme un petit enfant
Comme ta tête n’est pas plus vaste que celle de tes enfants
Combien ton cœur n’est pas plus gros que celui d’un pigeon d
Ces colombes blanches qu’on lâche sur un parvis laïque
Ces oiseaux sans cervelle ou si peu qui prennent leur envol
Dans les fêtes de la République
Oh combien tu es naïf et comment tu raisonnes comme un imbéc
Tu croyais que la bonté était dure comme la roche
Tu croyais que la bonté était féroce
Dure et brillante transparente comme le diamant
Tu moquais la bonté mièvre la sensiblerie
Crétin que sais-tu de la bonté
Et que sais-tu de la médiocrité
Ton dieu était une idole ton dieu était un dieu éteint
Tu lui portais des fleurs comme un édile aux pieds du monume
Oh comment as-tu pensé que l’aimer ainsi c’était le servir
Comment as-tu pensé que servir Dieu ce n’était pas servir le
Et comment ton cœur s’est-il refermé au point de croire ains
Aimer Dieu de cette manière
Qu’aimer Dieu ce n’était pas aimer les hommes
Qui te l’a dit
Qui t’a enseigné cela
Ce n’était pas l’Eglise
Ni les saints ni la prière
Ni l’Esprit ni le Fils au sacrifice
Ni Dieu le Père
Ce n’est que toi
../..