L'Alcôve

Tes yeux brillaient dans la pénombre de l’alcôve
Où l’amour a tendu son rideau cramoisi
Nous étions allongés sur un drap d’or et mauve
Et des sphinx de bronze aux quatre coins de lit

Souriaient en silence à l’éternelle énigme.
Ainsi leurs lèvres closes et leurs yeux de métal
Retenaient les secrets de la nuit paradigme
Et, leurs ailes pliées sur le bois de santal,

Ils eussent arrêté le pas du voyageur
Allant par les chemins qui mènent à Colonne.
Là, dans la forge nuptiale et l’obscure moiteur,
Nous fondions à nous deux l’or de notre couronne.