Princesse immortelle

Sur vous, jeter cet incontrôlable feu,
Lançant cette douce folie par des mots,
Qui, choisit fondent comme moi, fou furieux,
Tel l’affolant amour d’un cœur trop haut.

Vous l’interdit, être fou de le penser,
L’imaginer silencieusement à l’écrit,
Vous l’immorale, douce à m’émerveiller,
L’écrire va même jusqu'à faire trembler ma vie.

A l’impensable penser, sans le parler,
Eveillant une douleur beaucoup trop vive,
S’insinuant dans ces quelques mots couchés,
Apaisant fureur de passion fugitive.

Soupir du cœur ou appel au secours,
Sans connaître cause à ce mal nouveau,
De quoi s’agit-il ? Je vous parle d’amour,
Princesse, je suis mendiant en votre château.