Mon Rire !

Je découvre ce soir que j’ai le rire APHONE
Et que
Son murmure s’écarte d’un revers de lèvres

Je ris donc du silence
Et ne peux plus vraiment
Être dans le PARTAGE

Car ce rire sans bruit
M’apparaît égoïste
Provocateur et TRISTE
Nu comme un naufrage

Pourtant ma bouche s’ouvre
Ma corde encore pousse
Et mon envie de vivre
De résonner en cage
Vient heurter mon PALAIS
S’empaler sur mes dents

- Et VLAM ! - Et toujours rien !

Je tente un gargarisme
Je mange une autre hyène
Je vampirise un clown
Je bois du Monsieur Propre
- Car on m’a dit que rire est le propre de l’HOMME -

Mais Mon Dieu rien ne sort !
Mon rire c’est sûr s’est
INTÉRIORISÉ !

Alors je pleure et supplie :

« Terroriste usité à l’éclat des papilles
Grand Déployeur de gorges
Tendre spasme irrévérencieux
Ennemi de l’ennui et des côtes cassées
Abdominale envie d’exploser sous les CIEUX !

« Les eaux taries de ton torrent ne jonglent plus entre mes
Ô REJAILLIS ! Car ton absence me dévore ! »

C’est alors que j’entends soudain
- L’énorme Rire Originel -

AH AH ! - Celui qui a donné son âme au monde -

- Et par bonheur il est
COMMUNICATIF !