COÏNCIDENCE

8+5=4
+
8x5=4
=
8

Octogone aggravé de branches
Muet dans son corps simple et froid
Vrille ses ramifications
Au son du sang qui se déhanche

Il bourgeonne je ne sais quoi
Tant passe en lui sous ses bretelles
De ces silences à émotions
Qui se délivrent sous son poids

Mare gelée qui s’offre à celle
Si morte d’étouffer mes cris
Qu’elle avale ses rédemptions
Et tombe des nues qui s’emmêlent

Au tour du cheval de folie
À basculer dans la tempête
Noire et figée d’imprécations
Non dîtes au seuil de son mépris

La mort approche de la crête
Toute à se retourner les manches
Prête à l’ultime des actions :
Désaccorder la marionnette