Balade pour un cow-boy solitaire

Nombre d'heures ont passé depuis que je suis né
Je n'ai jamais vécu que pour y arriver
Arriver à toucher ce qui fuit devant moi
Ce brin de paradis qui égare mes pas

J'ai laissé dans mon dos maintes filles d'un jour
Echappant sans détour aux chaînes de l'amour
Je n'ai pas de patrie, je n'ai pas de maison
Je poursuis mon chemin, à travers les saisons

Je survis dans l'espoir de pouvoir un matin
Soudain m'apercevoir qu'après tout, j'ai atteint
Ce bout de paradis qui toujours me fuyait
Source de tant de pleurs par mes mains essuyés

Pouvoir ouvrir les yeux sur mes rêves d'enfant
Sentir dans mes cheveux, la liberté, le vent
Sans même savoir pourquoi j'ai fait ce chemin
Et sans me retourner, Le poursuivre à demain.

Et ainsi, voyager, dans mes rêves, à jamais.