L'ermite

L'homme si petit
Perdu dans le désert du néant
Âme lumineuse
Dans une obscurité cotonneuse
Le poids du monde
S'apaisant en son si tendre cœur
Le petit homme entonnant
Quelque incantation pour un bel amour
Les cris, la guerre et la mort dansant
Et en une douce sarabande s'éclipsant
L'antre du monde cachant à l'envie
Tant de grâce et de grandeurs chez ce doux ermite