Phare

A des années lumière de moi,
Le phare se dressait fier et droit
Du lointain récif rocheux,
Dardait ses rayons lumineux.

Mon frêle esquif errait en mer
Ballotté au gré du destin,
Affrontant Neptune en colère,
Il avait perdu son chemin.

Le long voyage est monotone
Les astres ont cessé de briller
Jamais tristesse ne m'abandonne,
Je cherche le chemin de la paix.

Sauvée ! je vois tes rayons d'or ;
Phare, mon soleil en pleine nuit,
Tu guides ma barque vers le port
La solitude enfin me fuit.

Ta lumière présente à toute heure
Dispense joie et poésie,
Ouvre la route du bonheur
Et redonne un sens à ma vie.

Gris de l'absence, nuage passe...
Et ta lumière comme aujourd'hui
Cessant de briller dans ma nuit,
Laisse à mélancolie sa place.

Sans toi la vie est un enfer,
Rude traversée du désert,
Longue croisière en solitaire
Qu'en équipage je veux faire.

Mon coeur aspire à ton retour
Pour que ma route soit éclairée,
Lumineuse comme un ciel d'été
Avec pour horizon, l'amour.

Pour que les étoiles par milliers,
Illuminent l'écrin bleuté
Du monde où l'on va partager
Rêves et sentiments secrets.