Shéhérazade

Perdu sur le sable chaud et si fin
Je suis comme envoûté par son parfum
Shéhérazade, ma rose du soir
Je me hasarde à venir te voir

Le vent souffle sur les dunes soudain
Je cherche sous la lune le chemin
Shéhérazade, ma reine d'Orient
Je suis pour toi le souffle du vent

Pour tes yeux noirs, traverser le désert
Caresser l'espoir de pouvoir te plaire
Shéhérazade, je vois ta cité
Que jamais prince n'a fait tomber

La nuit me semble si sombre soudain
Allume alors la lampe d'Aladdin
Shéhérazade, guide mon amour
Vers ta fenêtre car s'en va le jour

Hésitant un instant devant ta porte
Je suis ta voix qui m'entraîne et m'emporte
Je chante alors comme Ali Baba
« O Sésame ! O Sésame ouvre-toi ! »

J'entre dans le jardin de ton palais
Je goûte ses trésors et je renais
Shéhérazade, tu as mis mon cœur
Dans la caverne aux quarante voleurs