Colloque printanier   

- Comment vous sentez-vous, mon âme?
- Bien, satisfaite de mon sort,
Et cela grâce à toi, mon corps,
Qui te tiens éloigné des drames.

- Mais je me sens devenus las.
Vous conservez la même aisance,
Je n'ai plus ma belle apparence,
Sans doute ne m'aimez-vous pas.

- Tant que l'énergie alimente
Ton souffle qui me garde en vie,
Je reste en éveil, attendrie,
Silencieuse et agissante.

- Charmant, je vous rendais coquette.
Je vous convenais tout à tait.
Si mal assortis désormais!
- Souvent tes mots créent une fête.

Nous resterons inséparables,
Toi, corps de chair, doté d'esprit,
D'une énergie qui me nourrit,
Moi, l'abritée indispensable.


15 avril 2015