La peste ou le choléra...   

Libérer la parole essayer de s'ouvrir
Les silences pesants -terribles blocs de glace-
Dans le froid du présent peinent à s'entrouvrir
Et le déni d'hier est là qui nous fait face...

Mais souvent des torrents surgissent du dégel
Leurs flots dévastateurs alors s'avèrent pire
Le clair de l'eau menteur véhicule un tunnel
Soudain le désaccord établit son empire...

Prudent l'être se tait -étrange statu quo-
La psyché de l'humain se drape de mystère
Préférant c'est certain même le quiproquo
Et riant de cela tourne et tourne la terre...