Les amazones

Nous voici revenu au temps des amazones,
De partout dans le monde un seul discours résonne,
Ne pas être une femme devient hors saison,
Avoir d’autres idées dépasse la raison.

A tous coins du globe elles dispensent leur verbe,
En de nombreux pays elles sont chef d’état,
Et on en voit parfois présidentes en herbe,
Qui haranguent les foules avec force éclats.

Jusqu’ici elles étaient de toutes les combines.
Les hommes leur servant toujours de paravent,
En sous main décochant leurs flèches assassines
Jamais on les voyait se pousser en avent.

De nos jours on les voit toujours à l’avent scène,
Caracolant debout sur des chevaux fougueux,
Énonçant des idées avec un port de reine,
Sur des terrains jadis réservé aux seuls Dieux.

Conduisant des camions, férues de politique,
Combattant sur des rings bien mieux que des garçons,
Que ce soit théorie ou bien même pratique,
Il ne faut plus penser leur donner des leçons.

Mais pour bien ressembler à leurs glorieuses aînées,
Il manque quelque chose, et un doute m’étreint,
Pour que l’image soit nullement profanée
Les verra t-on un jour se faire couper un sein.

Chambéry le 22 février.