Révélation   

Un poème, c’est un cliché
Enregistré dans la mémoire
Qu’il faut s’efforcer d’accoucher
Au travail de la chambre noire.

Comme dans le révélateur,
Le papier sensible qui trempe
Dévoile au regard scrutateur
Peu à peu l’aura de l’estampe,

Les mots viennent se hasarder
Sur la feuille nue en quinconce
Et donnent bientôt une idée
De l’instantané qui s’annonce.

Il faut alors que l’alchimie
Parachève sa catalyse
Et fixe au jeu de son tamis
L’image qu’elle immortalise

Pour que demeure suspendu
Dans la quotidienne infortune
Un magique instant confondu
Sauvé de la fosse commune.