Et si c’était par la fin que tout commençait…

Ame errante ignorante tout réponse
Oubliée délaissé sans boussole ni balance
Ame errante ignorante tout réponse
Terrifiée par la seul idée que le temps avance



Que faire au départ des habitudes ?
Que dire aux nuits de solitude ?

Rassembler les débris de souvenirs
Pour construire le château où mourir
Ou laisser brisés les souvenirs
Et tacher de ne plus souffrir


Que faire au coure des ages ?
Que dire sans présage ?

Ignorer ne permet guère d’avancer
Et empêche l’aigle de s’élancer
Dans le ciel de la destinée
Dans la nuit des sorts fanés


Que faire face au ombre ?
Que dire quand tout est sombre ?

Avancer vers le cratère du volcan
Pour s’oublier dans son fond le plus profond
Ou faire face au démons
Et tacher d’atteindre le plus haut des monts



Coupable sont les mystères de l’avenir
Des malheurs de ceux qui ne puisse sourire
Coupable sont les mystères de l’avenir
Des espoirs condamner à ne jamais fleurir

Si au moins par la fin que tout commençait
On aurait pu échapper à notre vie passée
Pour vivre sans craint sur un chemin déjà tracé