... N'oubliez pas !


C'était par un beau soir,la nuit était propice
A l'essor d'un amour, à l'envol d'un bonheur.
Deux coeurs avaient choisi une douce musique
Qu'ils fredonnaient tout bas, oubliant leurs malheurs.
Et les saisons passaient brodées de mille choses,
Les soirées de printemps sous des cieux étoilés.
Les chaudes nuits d'été aux heures si précieuses,
Qui pourtant s'égrenaient au matin sans pitié.
Comme un rêve qui passe apportant des merveilles,
Cela leur paraissait éternel et sans fin.
Mais comme un rêve hélas l'amour est éphémère,
Et fini par s'enfuir ne laissant que chagrins.
Ceci est son empreinte qu'il nous légue au passage,
Il emporte avec lui ses plaisirs et ses joies.
Disparaissant au loin avec sa douce image,
Il dit dans un clin d'oeil,... amants n'oubliez pas !