Fleur de novembre

Petite Juliette,
Fruit de novembre,
Dans la tendresse
D'une nuit d'ambre,
Ouvrit les yeux -
Nous a souri ;
Toi, fleur divine
De la vie.
Petite Juliette,
Ton coeur est tendre ;
A l'amour impatient,
Tu n'as pas su attendre (!)
Le 8 décembre
Etait trop loin,
De maman il fallait
A tout prix
Prendre soin.
Petite Juliette,
Fleur de novembre,
A la lueur
D'une boule de cendres,
Papa est fier -
L'amour s'agite ;
Tu as touché les coeurs,
Ces danseurs crépitent !
Petite Juliette,
Campanule des prés,
Dans son
Dernier matin,
Novembre a chuchotté
Toute ton envie
De vivre - de taper
Dans tes mains ;
A l'aube où tous les anges
T'attendaient
Pour chanter.
Drappées d'aurores,
Mon âme t'écoute ;
Je devine tes yeux -
Ton sourire malicieux.
En attendant décembre,
La magie de Noël,
Je t'envoie des baisers ;
Un amour éternel.

A Juliette, ma première nièce,
Au jour de sa naissance, avec tout mon amour.

Sandwick, le 30 novembre 2003.