Coeurs encordés

(Chroniques d'en-bas)

J'ai tissé
Entre nous un
Cordon d'affection ;
Et tel un demi de
Cordée, mon âme s'est
Arrimée à cette
Paroi lisse du temps.
Au doute suspendu
Entre roche,
Ciel et vent,
J'ai habillé mes
Mains coupées
Par le filin.
...Piolets en tête,
Tu étais là,
Tel un mouflon,
Gambadant à loisir
A contre-flanc
De crête.
Au prix de la distance,
L'oxygène rarifié,
Aurais-je trop tiré
Sur la corde - les mousquetons
Ont-ils cédé?
Je t'ai suivie des yeux ;
Mais n'ai jamais
Lâché ce long filin
D'acier. Sifflet orange
De survie, ton répondeur est
Un enfer ! Ne pouvant
T'oublier, je protège avec
Rage mon coeur des engelures.
J'ai tant peur de te
Perdre sur cette pente
Escarpée.
Du fond de mon glacier,
Comment te retrouver ?

Shetland, 24 avril 2004