Ma Muse   

Il est parfois permis au détour d'un chemin,
A qui reste rêveur et qui sait regarder,
De trouver une Muse par un heureux dessein,
Qui inspire le poète qui a su la trouver.

Ma muse est sensible d'abord, un peu mélancolique ;
Enivrante surtout, comme une fleur bucolique.
Elle m'apporte des rêves aux saveurs romantiques,
Et le goût du bonheur aux arômes antiques.

Elle adore voyager sur la plage près des eaux,
Elle aime à reposer sa tête sur les flots,
Ou encore contempler la douceur de la lune,
Elle en descend d'ailleurs ! Et c'est là ma fortune.

Déposée une nuit par son tendre Pierrot,
Elle s'est laissée glisser sur un rayon lunaire,
Il a su la poser, et tirant son chapeau,
A signé son sourire d'une marque stellaire.

Aujourd'hui elle voudrait retrouver les étoiles ;
Emmenée par Pégase dans un très long voyage,
De la terre à jamais elle ferait ses bagages,
Sur le cheval céleste elle veut lever les voiles.

Je saurai la mener, la guider par la main,
Ouvrant mes ailes blanches et d'un vol assuré,
Dans l'espace infini des plaines éthérées,
L'emmener dans la Lune pour y dormir enfin.


2007