Rêve

Un seul rêve me revient,
C'était le petit matin,
Nous étions couché dans un champ,
Et nous y dormions tranquillement.

Un doux vent soufflé,
L'herbe tout autour de nous s'agité,
Nous étions au pied d'un chaîne,
Et non loin de nous se trouvai une fontaine.

De l'un de tes baiser,
Je me suis éveiller,
Tu était là,
Entre mes bras.

Tu me soufflai quelques mots,
Qui me fit oublier mon credo,
Puis j'ai reçu de ta part,
Un baiser qui me fit oublier tout mes cauchemars.

Et je vis dans tes yeux,
Le reflet d'un homme heureux,
Dans ce monde tout c'était arrêter,
Car tu était à mes côté.

Il y a une chose dont je suis certain,
C'est que tout rêve ont une fin,
Mais cette fois au réveille,
A mes côter je n'avais aucune merveille.

J'aurai tellement voulu mourrir ce soir là,
Car j'aurai pu rester à côter de toi,
Car si je serai mort cette nuit,
Sa aurai était avec le sourrire que je serai partit.