Dernière heure

Je n’aurai jamais cru ressentir cette peur,
Je n’aurai jamais cru voir tout cela,
Je n’aurai jamais cru ressentir cette douleur,
J’aurai t’en voulu te revoir une dernière fois.

Devant moi se trouve une vision d’horreur,
Là où je suis il n’y à plus aucune couleur,
Il n’y à plus aucun ciel bleu,
Et j’ai l’impression de devenir fièvreux.

Les tirs ne cesse pas,
Cela va faire trois jours dont je n’ai pas pu dormir,
Et une seule chose me permet de tenir bon : ton sourire,
Chaque jours je pris dieu en espérant me retrouvé devant toi

Je t’écris cette lettre en espérant que tu la recevra,
Mais malhereusement je pense que jamais tu ne me revera,
C’est pour cela que je t’écrit ce poème,
Pour que tu ne puisse oublier que je t’aime.