Matin d'ailleurs (rondel)

J'aimerais surprendre, un matin,
L'azur en papillotes blanches
Etreignant lilas et pervenches
Pour bleuir son lit de satin.

Telle une femme à l'oeil mutin
Offrant aux fontaines ses hanches
J'aimerais surprendre, un matin,
L'azur en papillotes blanches.

Sur le seuil d'un rêve enfantin
Qui me fit prier maints dimanches,
Parmi les fleurs à pleines branches
Dans un coin du Ciel pour jardin
J'aimerais surprendre un matin.