Les jardins de la mémoire ( ballade)


Il est une saison lointaine
Où l'enfance va se graver ;
Elle chante "à la claire fontaine",
Le loup du bois qu'il faut braver,
"Minuit Chrétien" fait pour sauver...
A chaque âme son écritoire
D'un évangile à préserver
Dans les jardins de la mémoire !

Nul n'oubliera Croque-mitaine
Que trois larmes faisaient piaffer,
Ni chaque mise en quarantaine
Lors de nos fièvres à couver.
Puis, la Foi vient nous soulever
Au seuil d'un doute oscillatoire,
Pour mieux encor nous captiver
Dans les jardins de la mémoire.

A trop courir la prétantaine
Loin de la source où s'abreuver,
Le moindre amour devient fredaine
Entre des doigts prêts à griffer.
Reste une fable à raviver
De souvenirs d'or et d'ivoire
Accourant nous apostropher
Dans les jardins de la mémoire

Envoi

Petits et grands, sachons rêver !
Que tout au long de leur histoire
Puissent nos coeurs se réchauffer
Dans les jardins de la mémoire!