L'oiseau du lac (sonnet)



Je me souviens d'avoir, au hasard d'un plan d'eau,
Découvert dans mes pas, ô tristesse muette,
Surnageant, fort meurtrie, une jeune mouette
Captive du filin de l'ancre d'un bateau.

L'encolure brisée avait l'air d'un fardeau
Pour le poitrail ténu sous la blanche jaquette ;
Aux aînés prédateurs masquant l'âpre cueillette,
Jusqu'au rivage herbeux ma main guida l'oiseau.

Sur la bruyère en fleurs j'ai bercé son délire,
Tourné ses yeux éteints vers le ciel son empire,
Sous la brise en frissons, à l'ombre des genêts.

Alors, au bord du soir où le temps se consume,
Envahirent le lac des vols de sansonnets
En célébration d'une amitié posthume.