Ma muse

Si je devais avoir une muse
Ce serait chaque illusion, chaque ruse
Ce serait le chant des oiseaux,
Ce serait tout ce qu’il y a de beau.
Ce serait la lune et les étoiles,
Des bateaux sans gouvernails et sans voiles.
Ce serait chaque larme versée
Autant que chaque baiser,
Chaque joie, chaque instant
Chaque caresse s’oubliant
Un peu plus chaque jour
Ce serait toi mon seul amour.
Ce serait chaque blessure, chaque doute
Chaque insulte, chaque déroute.
Ce serait chaque trahison
Et chaque émulsion de passion.
Ce serait chaque jalousie,
Chaque pardon, chaque cri
Chaque faiblesse, chaque coup de cœur
Chaque tentation, chaque heurt.
Ce serait chaque défaite
Et aussi chaque conquête.
Ce serait autant ma haine
Sans l’ombre d’un doute mes peines
Ce serait chaque détresse, chaque détour
Chaque au revoir, chaque retour.
Ma muse serait mes pleurs
Et chaque battement de mon cœur.
Ma muse serait donc rien, serait donc tout
Ce serait donc moi autant que vous.