Comme le jour

L’amour, serait-ce comme le jour,
Ça s’en va et s’en vient
Au même rythme, jamais le même ?
Il y a des jours sans soleil parfois
Et des jours pleins de pluie souvent,
Les deux s’alternent tantôt.
Il y a des jours brulants
Trop rares pourtant,
Juste bons à nous bruler les ailes
Et exposer nos cœurs à des douleurs superflues,
Laissant des traces qui se perpétuent,
Traces que nous enfermons jalousement,
Un peu plus loin chaque jour
Dans nos cœurs et nos pensées.
L’amour, serait-ce comme le jour,
Trop court parfois et long souvent,
Tout dépend de la saison ?
La saison des amours
N’attend pas le jour
Et le jour s’en va
Sans attendre l’amour.