Chaque seconde

Chaque seconde loin de toi me fait mal
Et seules les tendres pages de mon journal,
Regardant s’écouler fatalement mes larmes,
Les recueillent piteusement sans buter,
En gardant jalousement
Chaque trace,
Comme le secret de deux amants
Que le temps fidèlement efface.
Elles les avalent sans répliquer
Sentant combien j’espérais,
De ma douleur, qu’elles me désarment.
Chaque seconde loin de toi
Appartient à une autre
Chaque seconde qui fut nôtre
Ne t’en souviens-tu pas ?
Et mon cœur qui s’enamoure
Un peu plus chaque jour
Vomit son amertume
Sous l’encre inquisitrice de ma plume
Espérant me soulager de mes pensées assassines.
Chaque seconde que j’aimais
Défile sous mes yeux de figurine.
Chaque seconde avec elles
Vois-tu, me brûle les ailes
Chaque seconde loin de toi
Pèse plus lourd qu’une croix.