Crépuscule

Le crépuscule vagabonde
Dans des jardins verts sombres
Sur fond noir les étoiles sont longues
La dureté du mûr de pierres s'éffondre
Au creux de mon épaule, ton front,
Mon enfant, fait voguer ton songe
Sous tes paupières blondes
Les amours font la ronde
Et les deux ombres se fondent
Dans un silence qui s'allonge.
Marie-annick Aimard