Longue sera cette nuit

Longue sera cette nuit
Mon lit est ouvert
Aux violences de l'angoisse
Nul barque n'y trouvera
Port ni rivage
L'oreiller me taillade la joue
Jusqu'au sang
Les cauchemars du passé
Entrent sur scène
Les absents y reviennent
Pour me brûler
De la tête aux pieds
Comme les Sohan
Et les Shéhérazade
Pour mon salut incertain
Je n'ai qu'une main
Chargée de douleur
Pour témoigner
Je n'ai qu'un poème
Qui tient lieu de mémoire
A mes pauvres cendres
Longue est cette nuit
Et tant d'autres !