De grâce et de fermeté

De grâce et de fermeté
Noyée de grand soleil
Ou battue de vents violents
La plume du poète
Révèle la phrase de sa vie

Peut-être n’est-ce
Qu’une paraphrase
Qu’il a écrite
Avec son doigt
Sur la vitre embuée
De l’existence !

Mais pour lire
Dans son cœur
Ne faut-il pas
Savoir concilier
Le grave et le léger
Le fort et le délicat
Le fidèle et l’insurgé ?