Coquilles de noix

Ne vois-tu pas
Ces coquilles de noix
Vaisseaux de fortune
Surchargés d’âmes
Désespérées
Tenter de surgir
De l’ombre ?
L’ordre sombre et amer
D’affronter la mer
Y survivre
Ou s’y dissoudre
Leur est donné
Par la faim et la misère
Après la danse
Éphémère des vagues
Quand la grande houle
Briseuse de rêves
Prend la relève
Le large devient
Subitement le théâtre
D’un drame géant
Et les rivages naguère
Parsemés d’algues
Rouges et brunes
Comptent les morts
Que crache l’écume