Pour toujours.

Mon plus beau souvenir,
C’est toi ma chère tante adorée.
Toi dont je redoutais le devenir,
Et que j’ai si souvent pleurée.
Dans mon cœur endolori
Et dans mes pensées attendries,
Tu seras toujours cette rivière bleue
Qui serpente à l’ombre des épineux
En apportant sa bonne fraîcheur
Pour balayer les souvenirs écorcheurs.
Tu seras toujours la princesse
De se royaume qu’on appelle bonté.
Un royaume qui ne connaîtra de cesse
Tant qu’il sera gouverné par ta beauté
Car tu auras toujours ton adorable sourire
Que le temps ne cesse d’embellir,
Puisque tes yeux jamais sévères
N’ont pas été mangés par les vers.
Je revois encore leur lumineuse clarté
Quand tu me déconseillais de sortir le soir.
Dans ta voix, il n’y avait aucun signe d’autorité.
Moi, en t’écoutant, je voyais un aspersoir
Dans l’index que tu agitais dans ma direction ;
Ce qui ajoutait encore à mon adoration.
Dors tranquille ma tante magnifique.
Je ne suis plus ni en larmes ni mélancolique
Car j’ai dans le cœur le plus grand bonheur.
Ce bonheur, c’est celui de t’avoir connue.
Je demeurerai pour toujours, cet adorateur
Pour qui le moindre oubli serait malvenu.