Le chagrin et le courage - Suite.

L’arrivée d’un nouveau-né atténuera la douleur
Et donnera aux teints blafards un peu de couleurs,
Mais personne ne peut passer outre l’absence.
Le disparu demeurera partie intégrante de la conscience
Car, face à la mort, l’on n’est jamais rationnel.
Le combat entre le chagrin et le courage est éternel.
Il est pareil à celui ancestral entre le bien et le mal.
Heureusement, ce combat restera à jamais inégal.


Le 2 Février 2007.