Jeunesse.


Tu es jeune aujourd’hui.
Hélas, le temps s’enfuit
Et dans quelques années
Tu seras vieille et laide.
Disparue ta beauté innée.
Tu appelleras à l’aide,
Surtout le matin,
Mais ce sera en vain.
Alors, donne-toi avant.
Plus tard, il sera trop tard.
Donne-toi sur un divan.
Donne-toi à un bâtard.
Donne-toi à un beau gosse.
Donne-toi à un virtuose.
Donne-toi pour tes noces.
Donne-toi sur un lit de roses.
Donne-toi en robe du soir.
Donne-toi toute nue.
Donne-toi par désespoir.
Donne –toi à un inconnu.
Donne-toi dans un palais.
Donne-toi dans un relais.
Donne-toi au soleil.
Donne-toi sous la pluie.
Donne-toi au réveil.
Donne-toi aujourd’hui.
Tu es jeune et très belle.
Ton visage de jouvencelle
Est agréable à regarder
Mais le temps qui passe
N’hésitera pas à le dégrader.
Ce phénomène qui nous dépasse
Ne connaît pas le respect.
Tout ce qui vit, change d’aspect
Sous ses sales coups répétés
Et rien ne sert de tempêter.
Alors, ne reste pas vierge.
Ne t’encombre pas de cierges.
Celui que tu espères
Ne viendra pas peut-être !
Celui que tu désespères
Est sous ta fenêtre !
N’attends pas de vieillir
Et donne-toi à mon cœur ;
Je serai sans rancœur
Et heureux de te faire défaillir.
Nous vivons tous sous la menace
De cette calamité appelée vieillesse.
Comme le temps, elle détruit la joliesse.
N’attends pas son coup de grâce ;
Aime et laisse-toi aimer.
N’aies pas peur d’essaimer
Pendant que tu es agréable ;
Pendant que ton sourire est adorable.
Il serait vraiment dommage
Que le temps fasse ses ravages
Alors que tu n’as pas connu l’amour.
Que tu sois roturière ou princesse
Le temps avance sans cesse