Fleur parmi les fleurs.

De toutes ces adorables fleurs
Qui font la joie
De ce jardin enchanteur,
Vous êtes ma foi
Certainement la plus belle.
De votre fraîcheur elles sont toutes jalouses
Et prêtes à vous chercher querelle.
Tandis que vos pas effleurent la pelouse,
Je complimente votre silhouette frêle et précieuse ;
Votre démarche est si légère, si gracieuse . . .
Alors que le soleil est à son déclin,
Quand vous riez, ce sont des éclats cristallins
Qui se mêlent au bruit de la petite fontaine.
Vous n’êtes jamais hautaine,
Quand les oiseaux vous rendent hommage
En voletant tout autour de vous qui souriez toujours.
Vous donnez du bonheur, la meilleure image,
Et votre prestance symbolise l’amour.
Chacun des habitants de ce jardin enchanteur
Voudrait être votre ami, pour vous aimer.
Le plus fervent d’entre eux, votre admirateur,
Espère et continue à vous sublimer.
Il sait qu’il n’a aucune chance de vous approcher ;
Vous n’avez rien à lui reprocher,
Mais vous êtes tellement resplendissante.
Dans votre robe légère et transparente . . .
Vos formes ont une telle harmonie,
Que lorsque vous bougez c’est une telle symphonie,
Qu’il ose à peine lever les yeux sur votre beauté,
Pour s’émerveiller devant votre majesté.
Pourtant, il s’entête à venir tous les jours,
Poussé par un inextinguible désir ;
Il vient en ce lieu divin, pour assouvir
Son insatiable soif d’amour.
Vous êtes un bijou, et il serait heureux si ses bras,
Pouvaient être l’écrin qui protègerait votre éclat
De l’usure du temps qui passe inexorablement.
La beauté est hélas fugace ;
Ayez donc de l’audace ;
Prenez votre serviteur pour amant,
Et profitez de votre jeunesse.
Offrez à votre coeur l’allégresse
Les émotions et la complicité
Des rencontres amoureuses.
Cessez d’être la peureuse
Qui a toujours ri et chanté.