Hymne à Yves Duteil

Le vent s'est pris dans une harpe
Duteil peint une symphonie
Les mots en phase en harmonie
L'éblouissement, presque infini

Les sens animés lentement
L’essence surgit brusquement
Molière se perd en extase
Mes cordes rompent mes tourments

Du vent s'est pris dans une harpe
Uni en mille symphonies
Torrents en phase en harmonie
En éblouissement, à l’infini
Images animées lentement
L’essence surgit brusquement

Mes mots se perdent. . . En extase
Mes cordes rompent mes tourments

24-06-2003