Nunatak

Maintenant que tout le noir est aspiré
Je me retrouve seul dans un grand désert
Blanc, pur comme neige, froid comme la glace
Mais à un point, l'horizon est cassé

Au centre de mon monde couleur hiver
Elle est nunatak, elle est droite et sacrée
Blanc, pur comme neige, froid comme la glace

Le soir, elle est une blonde lumière
Et est une ombre amicale la journée
Mon coeur se réconforte quand je l'enlace
Elle est l'oasis au centre du désert

Deux êtres tristes, dans le blanc isolé
Elle est mon nunatak, droite dans les airs
Car elle est la seule à transpercer la glace

Fascination dans un blanc qui me lasse
Dans le froid, de mes mains, je lui offrirai
Une perle miroitante de l'enfer
Une demeure, un château dans la glace

Elle est mon nunatak aux reflets dorés
Un soleil glorifiant sa crinière
Blonde. Une flamme au milieu des glaces

Nunatak adoré
Jolie héritière
Parmi l'épaisse glace
Nunatak convoité
Jolie ange en enfer
Reine de la Glace

Elle est nunatak, elle est tant désirée
Une majestueuse pointe de terre
Qui transperçe et qui se moque de la glace