Au Service de la Princesse

La Princesse aux cheveux longs et noirs, s'ennuie.
Depuis son trône, son regard vagabond
S'est perdu par la fenêtre ; dans la nuit.
Elle décide enfin de quérir son bouffon...
C'est moi, il n'y en a qu'un, je suis le seul.
Moi, au service de la Princesse si seule.

Enfin la Princesse commence à me sourire.
Dans ses yeux, des flammes commencent à naître.
C'est au bout de ses jambes que je dois venir.
Pour qu'Elle retrouve son confident de sous l'hêtre.
C'est moi, il n'y en a qu'un, je suis le seul;
Moi, au service de la Princesse si seule.

Mais Elle et moi en désirons encore plus.

La Princesse m'a révélé tous ses secrets,
Des minuits de pleine lune dans chaque oeil.
Elle tire fort sur la laisse pour m'amener
Entre ses deux genoux pour que je m'y recueille.
C'est moi, il n'y en a qu'un, je suis le seul;
Moi, au service de la Princesse si seule.

Mais Elle désire et réclame toujours plus.

La Princesse a fini par être satisfaite.
Son regard gorgé de constellations sur moi,
J'ai toujours le goût de cette presque parfaite
Princesse dans ma bouche et sur mes doigts.
C'est moi, il n'y en a qu'un, je suis le seul;
Moi, au service de la Princesse si seule.

Mais Elle en cherche secrètement plus

Maintenant, c'est fini; Elle va être reine.
Je m'emplis de peine, de tristesse et de haine.
Oh, j'ai tout été pour Elle, son confident,
Son chien, son bouffon, son ami et amant.

Malédiction aux princes.