Pour elle   

La bourse et la tête légère,
Moi, mes amis, mes frères,
Nous étions jadis partenaire,
Adepte de l'école buissonnière.

Rien ne pouvait nous arrêter,
A part le vent, la neige, la pluie,
Rien ne pouvait nous faire travailler,
Sauf la belle, la jolie Sylvie.

Hors, un jour voici la fille tant attendu,
Un jour de pluie bien entendu,
Et tous les bons élèves, les assidues,
Pensaient que de droit elle leurs était due.

Mais par malheur les sérieuses et ce fut son cas,
Préfèrent aux futurs chômeurs ou poètes,
Les futurs médecins ou avocats,
Alors il était temps de s'y mettre.

Les profs n'y sont toujours pas revenu,
C'était nous les plus assidues,
Depuis que l'amour a posé son ancre,
Je n'ai jamais autant consommé d'encre.

Malgré ces histoires de cœur,
Nous restions fidèle à nos valeurs,
Et jamais au grand jamais, l'instituteur,
N'a mérité de fleur.

En voyant nos beaux bulletins,
Nos parents qui étaient jadis pas très malins,
Nous pensaient tricheurs et félicitaient avec une baigne,
Mais au fond, ils étaient fiers quand même.

Pourquoi cette histoire à deux sous,
Où est la morale me direz-vous,
C'est que même un garçon à l'échec tenace,
Peut devenir pour une fille premier de la classe.